Avis d’expert : 5 conseils pour faire de sa boutique en ligne un succès

Un commerce de proximité peut-il encore prospérer aujourd’hui sans vendre en ligne ? La réponse semble évidente, surtout à la suite de la pandémie de Covid-19 qui a fini de démontrer l’urgence pour tout commerce local d’adopter les bons réflexes digitaux pour garantir sa pérennité… Cependant, de nombreux petits et micro-entrepreneurs en France hésitent encore ; seulement 27% des dirigeants disposent d’une solution e-commerce – baromètre France Numérique 2021. Les solutions gratuites ou payantes pour digitaliser rapidement les processus de vente en ligne sont nombreuses. Mais voici cinq conseils à prendre en compte pour accompagner la création d’une boutique en ligne et faire du marketing en ligne un atout gagnant pour tout commerce qui veut “avoir pignon sur Internet”…

1. Se fixer des objectifs clairs, précis et progressifs

Dans le monde de l’e-commerce, quels objectifs se fixer et comment les atteindre ? Rêver d’un business en ligne à long terme est utile, mais il convient d’abord de s’appuyer sur un diagnostic de son activité commerciale puis de se fixer des objectifs clairs et étalés dans le temps : diminuer son coût d’acquisition, augmenter son panier moyen, faire baisser le nombre d’abandons, améliorer le taux de conversion, etc. Énoncer clairement des objectifs précis et progressifs optimisera les chances de réussite. Et différencier les objectifs quotidiens de ceux de plus grande envergure sera également un excellent moyen de réaliser tous ses objectifs principaux. Si les objectifs sont réalistes, la motivation suivra.

2. Proposer une offre en ligne ciblée

Un commerce en ligne doit positionner une offre stratégique vis-à-vis du marché. Il est plus malin de choisir un produit très particulier ou un produit de niche, plutôt que d’adopter un positionnement trop large. La raison ? Il est plus facile de réussir à se positionner comme expert dans un domaine précis que d’essayer de se démarquer avec une gamme complète ; la concurrence est toujours plus forte pour une gamme de produits étendue. Se positionner avec un produit de niche offre également l’avantage de pouvoir expérimenter des stratégies digitales, puis cartographier et analyser le parcours client digital. Fort de cette analyse, une chaîne d’approvisionnement pourra être mise en place de façon agile et en fonction de l’expérience clients.

3.  Utiliser des outils marketing diversifiés et adaptés

Diversifier les outils marketing dans le temps est une nécessité, mais pas forcément vers une campagne de publicité ou une stratégie marketing 360°. Concrètement, il est recommandé d’adapter en continu la stratégie marketing et les outils dédiés aux cibles commerciales visées. Par exemple, l’inscription sur Google Maps ou Yelp est une étape aussi importante pour une boutique physique que digitale. Elle répond aux mêmes exigences que le référencement naturel « classique ». Optimisation technique, contenu rédactionnel de qualité, notoriété, etc. Pour mesurer l’urgence du référencement d’une boutique, faites le test suivant : lorsque vous cherchez le nom de l’entreprise sur les moteurs de recherche, à quelle page est-elle mentionnée ? Les réseaux sociaux doivent être également pris en compte. Le canal doit être choisi en fonction du produit. Les produits de beauté et de bien-être ont leur place sur les médias sociaux riches en image (Instagram, Facebook, etc.), les actualités corporate sont plus adaptées aux portails professionnels (Linkedin, Twitter, etc.).

4. Prendre en compte le tracking

Ne pas prendre en considération les performances du site web est une grave erreur qui peut être facilement évitée. Pour les mesurer, il faut disposer d’un outil de statistiques, pour en analyser le trafic. Il existe des outils SEO qui requièrent peu de connaissances techniques. D’un clic, des rapports très détaillés sont proposés sur la stratégie de marketing de contenu et de trafic d’un site web, avec des descriptions du trafic et des emplacements géographiques des visiteurs, le temps passé en boutique, les produits fréquemment consultés ou le nombre d’abandons d’achat… Tous ces éléments sont essentiels pour intervenir de manière ciblée.

5. Écouter et analyser les avis clients

Les avis et commentaires des clients valent de l’or. Et il faut savoir les considérer et les mettre en pratique. Dans les points de vente physiques, les clients donnent leur avis durant leur passage. Mais sur Internet, ils sont moins évidents à obtenir mais tout aussi incontournables. Très souvent, les clients publient leur avis sur la boutique en ligne ou partagent leur expérience du produit sur leurs propres réseaux sociaux. Se munir rapidement d’une solution qui collecte, analyse ou diffuse les avis clients pourra participer au rayonnement du commerce en ligne.

A propos de SumUp

SumUp, fintech internationale, veut permettre aux petits commerçants de réussir en faisant ce qu’ils aiment. SumUp accompagne plus de 3,5 millions de commerçants sur plus de 30 marchés dans le monde entier. Sa vaste gamme d’outils sur-mesure répond aux besoins spécifiques des commerçants, indépendants et micro-entreprises. SumUp propose une boîte à outils complète, comprenant des terminaux de paiement, des comptes et des cartes bancaires, des solutions d’e-commerce, des modes de paiement à distance ainsi qu’une solution de facturation et de caisse enregistreuse. Soucieux de tirer parti de son succès pour améliorer la planète, SumUp s’est engagé́ à reverser 1% de ses futurs revenus nets à des causes environnementales.

Pour plus d’informations : sumup.fr

Click to rate this post!
[Total: 0 Average: 0]
Posted on